Un enfant de Calabre (1988)

  • Fiction
  • 1h 48m

Film de clôture, diffusion unique le 27 février de 20h30

Résumé

Dans un petit village de calabre des années soixante, Mimi, jeune adolescent, ne pense qu’à une chose: courir pieds nus à travers la campagne. Il court par plaisir. C’est ainsi qu’il attire l’attention d’un vieux chauffeur de car, Felice qui le prend sous son aile malgré l’opposition de Nicola, le père de Mimi qui veut que son fils étudie pour avoir une autre vie que la sienne.

Luigi Comencini est un des grands maîtres du cinéma italien : dans une œuvre si riche, qui commence dans l’après-guerre pour s’achever au début des années 90, on remarque la présence constante des enfants dans ses films et ses enquêtes pour la télé. Un ragazzo di Calabria est une fable moderne, sobre et classique, bien loin du cinéma spectaculaire sur le sport des années 80. Comme toujours chez Comencini, l’histoire d’un enfant nous permet de renverser notre vision adulte sur le monde, de la relativiser et de retrouver enfin une simplicité originaire. Mimi, enfant rebelle du Sud qui rêve la victoire du coureur de fond aux pieds nus, l’éthiopien Abebe Bikila, est sans doute un frère de Pinocchio et un cousin de l’Incompris, mais ici Comencini se fait plus politique et le goût de revanche des humbles prend une saveur à la Gramsci.

Pays

Italie, France, 27 février

Vous pourriez également apprécier

Das spiel (2020)
  • Documentaire, Suisse
  • 17min
Celles du foot (2016)
  • Documentaire sonore
  • 42min